Thérapie Sonore, Législation et Miviludes…

Avant toute chose, il est important de rappeler que l’utilisation du terme « médecine » n’est ni interdit, ni protégé par le code de la santé publique. D’ailleurs, le site de l’OMS propose une page dédiée à la médecine traditionnelle. La définition délivrée ancre cette médecine dans ses origines ancestrales et spirituelles en parlant bien de « somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture ». L’OMS légitime l’utilisation du terme « médecine » pour désigner toutes les pratiques non allopathiques, notamment la médecine naturelle, pour parler des pratiques non conventionnelles.

Rappelons par ailleurs le fait que le Tribunal Administratif de Paris a déjà condamné la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) le 20 avril 2018, dans l’affaire de la médecine anthroposophique, ayant considéré en particulier que l’absence de reconnaissance ou d’évaluation officielle d’une pratique thérapeutique n’impliquait pas, par elle-même, un risque de dérive sectaire.

Le terme « soin », tout comme les autres termes transversaux à plusieurs domaines d’activités, pouvant être traduits et non limité à la France et donc au droit français, doit s’entendre exclusivement au sens du bien-être (prendre soin de soi, de ses émotions), et non au sens médical dans l’action de « soigner ».

Dans tous les cas, que l’on parle de TSH ou de médecine sonore, cela ne concerne en aucun cas la pratique d’actes médicaux, ni une thérapie pouvant soigner ses consultants/participants. En tant qu’institut de formation pour la TSH, Résonance Education forme chaque année des praticiens à sa méthodologie et ses protocoles. En aucun cas, les praticiens de notre réseau travaillent sur un symptôme ou une pathologie « médicale » quelle qu’elle soit. Pas plus qu’ils ne réalisent de diagnostic médical qui est du ressort des médecins. Nos praticiens, dans le cadre de la TSH, ne traitent aucun trouble fonctionnel qui relève de pathologies nécessitant l’intervention d’un médecin ou d’autre membre du corps médical, régit par le Conseil National de l’Ordre des Médecins.

Le travail enseigné et pratiqué grâce à l’utilisation de la vibration, et plus largement des sons ou de la musique, a pour seul et unique objectif le bien-être émotionnel d’une personne qui prend un rendez-vous, non-thérapeutique et non médical. En résumé, la Thérapie Sonore Holistique n’a rien à voir avec le champ médical, elle ne soigne pas, ne réalise pas de diagnostic d’ordre médical, pas plus qu’elle ne se substitue aux conseils d’un médecin.

 

En résumé, libérer et accueillir ses émotions est extrêmement bon pour la santé ! Le processus et l’exercice de la TSH s’en tient là.

 

On dit que « Faire du sport » est aussi bon pour la santé !  Faut-il interdire les salles de sport et les coachs…? 🙂