TSH et Médecine du futur

Un jour, trois personnes aveugles rencontrent un éléphant sans le savoir. Chacune est invitée, tour à tour, à en toucher une partie et à décrire ce qu’elle croit être cet éléphant. La première personne touche sa trompe et perçoit « un serpent ». La deuxième touche sa jambe et croit reconnaître « un tronc d’arbre ». Puis la dernière personne s’approche et touche l’oreille de l’éléphant : « Nous avons ici affaire à une voile de cuir ».

 

Si vous vous mettez à leur place, ces observations ont du sens car chacune de ces personnes n’a pu interagir qu’avec une seule petite partie de l’éléphant : sa trompe ; sa jambe ; son oreille.

Pour comprendre qu’elles avaient affaire à un éléphant, elles auraient eu besoin d’étudier l’éléphant dans son ensemble, de manière holistique.

C’est pareil pour le corps humain.

 

Plus la recherche scientifique avance, plus on découvre à quel point notre corps est un système complexe et vibratoire, qu’on ne peut appréhender que de manière holistique.

Leroy Hood [1] est l’une des personnalités les plus influentes dans le domaine des biotechnologies et de la médecine. Il a publié plus de 700 articles scientifiques dans les plus grandes revues internationales. Il a reçu le prix Lasker (l’antichambre du Prix Nobel) et a inventé le séquenceur ADN. On dit qu’il est le pape de la biologie des systèmes et est aujourd’hui l’une des rares personnes au monde à pouvoir évaluer la complexité du corps humain.

 

Pour ce génie visionnaire, il y a urgence : « la médecine d’aujourd’hui a gravement failli et les conséquences sur notre santé sont désastreuses. La raison profonde de cette faillite est que, depuis des années, les scientifiques ne voient plus le corps humain et les maladies qu’à travers leur microscope. En effet, la compréhension des composants individuels est une première étape importante, mais, pour bien comprendre les systèmes biologiques complexes, une approche holistique doit être adoptée. »

En allant toujours vers l’infiniment petit, en analysant toujours plus en détail les interactions et les perturbations locales… La médecine occidentale a perdu de vue le patient et sa maladie ! Et surtout, elle est devenue totalement allopathique, au sens où l’utilisation des médicaments génèrent d’immense profits, le soin étant devenu synonyme d’abonnement au détriment de la guérison.

 

Pour remédier à cette situation, absurde pour les professionnels de santé, et dramatique pour les patients que nous sommes, Leroy Hood, comme beaucoup d’autres, appelle à une véritable révolution de la médecine.

Nous pensons que cette révolution passe par l’avènement d’une nouvelle médecine, incluant la dimension vibratoire. Nous verrons d’ailleurs dans cet ouvrage que cette dimension vibratoire ne fait qu’un avec l’infiniment petit, à l’échelle atomique et plus loin encore.

En effet, là où nous avons une science basée sur des tests qui ont pour but de trouver un remède pour chaque maladie, la Thérapie Sonore Holistique considère le corps comme un instrument de musique, qui résonne (vibre) et raisonne (intellectualise), et qui doit être seulement accordé pour jouer sa musique de vie, en harmonie.

En prenant en considération l’aspect vibratoire du corps, cette nouvelle médecine devient Prédictive, Préventive, Personnalisée et Participative.

Elle se base sur la compréhension globale des rapports intimes du patient avec sa maladie, mais pas nécessairement au sens moléculaire, biochimique, métabolique ou organique, mais au sens vibratoire « holistique », c’est-à-dire physique, énergétique, mental et émotionnel.

 

Parce que nous avons de plus en plus conscience que tout est vibration, et plus la science avance dans la nanotechnologie, plus elle en prend conscience elle-même.

Le plus grand défi est d’ouvrir les esprits. Car cette nouvelle médecine se situe à des années-lumière de la médecine d’aujourd’hui – froide, mécanique, industrialisée, déshumanisée et déresponsabilisée.

 

La Thérapie Sonore et la médecine du futur.

Décrivons les 4 piliers d’une médecine vibratoire. Cela nous aidera à comprendre à quel point elle révolutionne ce que nous connaissons (et subissons) aujourd’hui lorsque nous nous rendons dans les cabinets médicaux et les hôpitaux.

Sans se substituer au diagnostic médical ni au médecin évidemment, il s’agit-là de comprendre l’apport de la TSH (Thérapie Sonore Holistique) pour rendre la médecine Prédictive, Préventive, Personnalisée et Participative.

 

1. Prédictive : aujourd’hui notre médecin nous soigne lorsque notre maladie est déjà déclarée. La Thérapie Sonore Holistique est prédictive car elle agit en amont pour identifier les facteurs émotionnels et énergétiques de risques des maladies, souvent avant que celles-ci ne se déclarent. Grâce à l’évolution des connaissances dans l’accueil des émotions, le processus de la présence, l’hypnose et le diagnostic vibratoire TSH, nous pouvons identifier les points faibles du patient (que nous appelons participant), et donc lui permettre d’agir en conséquence.

 

2. Préventive : en décodant plus tôt les blocages émotionnel (que nous appelons en TSH « cristallisations émotionnelles » ou émotions refoulées), la médecine deviendra préventive, plutôt que curative. Si le praticien connait les points faibles du participant, il peut mettre en place les actions nécessaires pour éviter que des complications (ou des maladies) ne se déclenchent.

 

3. Personnalisée : la médecine d’aujourd’hui se concentre sur la maladie et elle a pour vocation de trouver des traitements universels. Actuellement, si nous sommes malades, on nous prescrit le même traitement que celui prescrit à des millions d’autres personnes. Or, c’est l’inverse qu’il faut faire : par la connaissance poussée de ce qui fait de nous une personne unique, notre praticien devra adapter ses conseils et prescriptions, qu’ils soient préventifs ou curatifs, à notre situation personnelle.

 

4. Participative : enfin, parce que cette approche sera prédictive, préventive et personnalisée, elle sera également participative car nous serons armés de toutes ces nouvelles connaissances et possibilités et nous pourrons prendre plus facilement notre santé en main. Il s’agit d’un renversement complet par rapport à la médecine d’aujourd’hui qui a plutôt tendance à nous infantiliser en réduisant nos choix et nos libertés.

C’est frappant parce que lorsque nous regardons de plus près à quoi correspond cette approche, nous retrouvons en filigrane les principes fondamentaux de la médecine connus depuis des siècles mais qui ont malheureusement été oubliés.

Souvenons-nous, il n’y a pas si longtemps encore, lorsque notre médecin nous recevait, il prenait non seulement le temps de nous examiner plus longuement, mais surtout il connaissait notre vie. Il analysait nos ressentis, décodait nos émotions. Il venait régulièrement chez nous et pouvait ainsi découvrir notre environnement, nos habitudes. Il connaissait probablement nos parents et peut-être même nos grands-parents. Il avait donc parfois une approche transgénérationnelle de nos pathologies. Il méritait bien son titre de médecin de famille (ou de campagne).

 

Tous ces éléments l’aidaient certainement à agir de manière plus prédictive, préventive et personnalisée.

Mais nous nous disons : peut-être qu’il est aujourd’hui plus difficile d’entretenir ce type de relations avec notre médecin qui ne nous prends pas plus de dix minutes en consultation. D’ailleurs, ce n’est peut-être même plus notre médecin mais un médecin. Et il a de moins en moins de temps à nous consacrer pendant ses consultations – nous avons raison.

 

Alors pour surmonter ce problème, revenons sur le quatrième pilier de la médecine vibratoire – le pilier participatif – qui est le plus important.

Et pour cela, posons-nous cette simple question : au lieu de nous demander ce que notre médecin peut faire pour nous…

Demandons-nous ce que « nous » pouvez faire pour notre médecin !

C’est vrai : notre médecin n’a jamais eu aussi peu de temps à nous consacrer. En revanche, nous n’avons jamais eu à notre disposition autant de moyens pour prendre notre santé en main !

 

D’abord, il y a le savoir : avec Internet, nous avons aujourd’hui librement accès à des milliards d’informations qui étaient auparavant réservées aux médecins et aux chercheurs. Aujourd’hui, une simple recherche nous permet de trouver toutes les informations dont nous avons besoin pour mieux comprendre notre corps, les maux dont nous souffrons, et les possibilités d’actions disponibles.

 

Bien sûr, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans cette masse d’informations et c’est la raison pour laquelle nous lisons cet ouvrage par exemple qui, je l’espère, aidera à faire le tri et à ouvrir de nouveaux chemins de santé et de guérison.

Pour nous guider, nous pouvons aussi trouver près de chez nous les médecins, spécialistes et thérapeutes que nous ne connaissons peut-être pas encore, grâce à des annuaires spécialisés[2] ou le bouche à oreille. Il nous suffit de prendre rendez-vous chez eux, de nous y rendre, et d’expérimenter par nous-même s’ils peuvent nous aider.

 

Devenons notre premier médecin, car qui nous connaît mieux que nous-même ?

Malgré les progrès stupéfiants permis par les nouvelles technologies, la clé de la médecine du futur ou de la thérapie sonore est sa dimension participative. Pour cela, il suffit de mieux observer ce qui se passe dans notre corps. Soyons à l’écoute de nos émotions et de nos ressentis. Faisons des expériences. Commençons par notre alimentation car elle est notre première médecine. Mais d’une façon très simple en commençant par nous demander : quand nous mangeons tel ou tel aliment, allons-nous mieux ? Allons-nous moins bien ? Dirions-nous que nous dormons bien ou mal ? Comment nous sentons-nous lorsque nous pratiquons une activité physique ? Quand nous prenons tel ou tel complément alimentaire ou telle ou telle plante ? Tout commence par l’écoute de notre corps holistique (physique, mental, énergétique et émotionnel).

Plus nous communiquerons des informations précises à notre praticien sur ce qui se passe dans notre corps et sur ce que nous ressentons lorsque nous suivons tel ou tel traitement, mieux il pourra agir pour notre bien-être et réaccorder notre corps, ce merveilleux instrument de musique.

 

Cette communication entre notre corps, nous et notre praticien est primordiale pour notre santé. Elle pourrait même nous sauver la vie. Car lorsque nous apprenons à mieux nous connaître ; Lorsque nous nous informons sur nos maux et les liens vibratoires existants ; Lorsque nous gardons notre esprit ouvert à de nouvelles expériences. Et lorsque nous communiquons de manière éclairée avec notre médecin ou praticien – nous faisons entrer, sans le savoir, la médecine du futur dans notre vie. Alors… Prenons soin de nous.


[1] Leroy Edward Hood est un biologiste américain qui a fait partie des facultés du California Institute of Technology et de l’Université de Washington. Hood a développé des instruments scientifiques révolutionnaires qui ont permis des avancées majeures dans les sciences biologiques et les sciences médicales.

[2] Exemple : https://annuaire-therapie.com